Design to cost : Le renouveau d'un levier de compétitivité massive

Le renouveau d'un levier de compétitivité massive
Livre blanc
04/08/2015

Sommaire

Le « Design To Cost » (DTC) est une démarche qui vise à optimiser la conception de produits et services pour réduire les coûts totaux de possession, en considérant les attentes client en termes de fonctionnalités et de qualité.

Cette démarche est plébiscitée par les dirigeants d’entreprise, notamment lors des plans de compétitivité car elle répond à plusieurs objectifs clés :

  • Sécuriser des gains importants : le DTC permet souvent d’atteindre des gains en rupture à hauteur de 15 à 30% avec un retour sur investissement sans égal
  • Booster l’innovation : la démarche DTC est un vrai moteur de créativité qui permet de proposer une plus forte valeur ajoutée aux clients
  • Transformer la culture de l’entreprise : le DTC est un parfait vecteur de la transformation des entreprises que les directions générales utilisent pour développer le jeu collectif et décloisonner les organisations

Pourtant, même si les méthodologies et des outils existent et sont éprouvés depuis plus de 60 ans, nous constatons qu’il existe toujours des idées reçues qui privent les entreprises de compétitivité. Nous avons identifié 7 idées reçues sur le Design To Cost :

1 - C’est une affaire d’experts et de bureau d’études
2 - C’est un énième levier de cost killing
3 - Le Design To Cost coûte cher, c’est long à mettre en oeuvre
4 - Ce n’est pas applicable chez nous, nous n’avons pas de marge de manoeuvre
5 - Il est risqué d’impliquer les fournisseurs
6 - On va tuer l’innovation en encadrant trop la démarche
7 - Cela ne concerne que les secteurs de l’industrie

Nos nombreuses expériences dans des secteurs variés nous permettent de dégager 8 règles d’or qui sécurisent le succès d’une telle démarche :
1 - Fixer un objectif très ambitieux mais réaliste
2 - Mobiliser toutes les fonctions au sein du projet DTC
3 - Bien choisir les chantiers de Design To Cost – ni trop gros ni trop petits
4 - Commencer par se plonger dans la compréhension fi ne des coûts et de leurs drivers
5 - Bien se préparer avant d’impliquer des fournisseurs dans la démarche
6 - Pour chaque opportunité, découpler la prise de risque de l’arbitrage
7 - Piloter le portfolio d’opportunités pour sécuriser leur concrétisation
8 - Ancrer les outils et la méthode DTC dans le système de management de l’entreprise

La démarche Design To Cost ne s’improvise pas. Il s’agit d’un projet d’entreprise ancré au plus haut niveau et portant une ambition forte de compétitivité.