Automobile : Outil d’évaluation des implantations de centres R&D

Maximiser les synergies, rationaliser le réseau des centres de recherche et saisir les opportunités de délocalisation.
Étude de cas
10/20/2014

Contexte et challenges

Dans le cadre d’importantes modifications de son organisation interne, cet équipementier automobile de premier plan mondial souhaite implanter de nouveaux centres de recherche pour mener à bien sa politique de R&D. En parallèle, il souhaite comprendre pourquoi certains de ses centres ne parviennent pas à atteindre les objectifs fixés par leurs business cases respectifs – faisant notamment face à de sérieux problèmes de maîtrise des effectifs.

L’objectif annoncé est de maximiser les synergies, rationaliser le réseau des centres de recherche et saisir les éventuelles opportunités de délocalisation.

Pour parvenir à ce résultat cet équipementier a sollicité la création d’un outil permettant :

  • de comparer de manière rationnelle des sites d’installation potentiels,
  • d’évaluer sur la même base les sites existants,
  • de prendre en compte les spécificités des différents types de sites R&D existants au sein du groupe.

Approche et méthodologie

Le projet a été articulé en deux phases.
La première est la création de l’outil, structuré autour de quatre axes : Humain, Pays / Technique, Finance et Risque. Une cinquantaine de critères sont déterminés, auxquels on associe des indicateurs standardisés.
Les coefficients de pondération de ces indicateurs sont ensuite déterminés selon leur importance respective, puis l’outil est calibré sur des sites existants. Pour assurer une notation objective, un guide d’évaluation est associé à l’outil, et précise pour chaque indicateur l’échelle de notation associée.
La deuxième étape consiste en l’application de l’outil sur des sites potentiels avec des données réelles.
Elle permet, en plus de l’évaluation relative des implantations, de mesurer les ressources nécessaires à la collecte d’information.

Résultats

L’outil a été appliqué pour définir l’implantation d’un nouveau site de R&D asiatique, spécialisé sur le contrôle moteur. Son utilisation a permis l’objectivation du débat entre les parties prenantes, d’une part la vision des décideurs locaux, favorisant la proximité avec le siège pays, et de l’autre la vision centrale favorisant le coût et la disponibilité des ressources compétentes.