Gestion des stocks

Optimiser les stocks est le principal levier de la réduction du BFR, devenue une préoccupation majeure des entreprises

Si les entreprises sont performantes sur les dimensions financières de la gestion du BFR (postes clients / fournisseurs), la réduction des stocks et des encours physiques reste encore un enjeu de performance économique majeur en termes de maximisation du cash-flow pour nombre d’entre-elles.

Contexte et enjeux

Quel objectif de réduction ? Quels leviers privilégier pour réduire ses stocks ? Nous proposons une approche originale et performante pour vous aider à relever ce défi.

Au-delà de son impact sur le besoin en fonds de roulement (BFR) et sur la trésorerie, un niveau de stock élevé induit de multiples coûts, tels que ceux de destruction pour obsolescence (configuration produit dépassée, délai de vie restant insuffisant…), des coûts physiques de détention des stocks (entreposage, sécurisation, inventaires…).

...lire la suite

Paradoxalement, un stock excessif est par ailleurs souvent synonyme de service client défaillant : les produits stockés sont inadaptés, n’ont pas la bonne configuration, ne se trouvent pas au bon endroit ni dans la bonne quantité, etc.

Les évolutions sectorielles tendent naturellement à accentuer ce phénomène, du fait des exigences croissantes des clients en matière de service, de la profusion de l’offre, des spécificités croissantes des marchés (donc des produits) et de la volatilité de la demande. Et cela, alors même que, depuis la crise financière, l’exigence des actionnaires en termes de cash croît sensiblement…

Imposée par les actionnaires et / ou le top management, la pression sur le BFR conduit les entreprises à engager des démarches de réduction des stocks, plus ou moins ambitieuses et plus ou moins focalisées.

Pour diverses raisons, ces initiatives ne sont cependant pas toujours couronnées de succès : ambitions déraisonnables, manque de moyens mobilisés, plans d’actions délités dans le temps…

Entreprendre une politique de réduction des stocks et en-cours ne s’improvise donc pas. Certains facteurs sont indispensables à sa réussite :

  • Porter le projet par le top management de l’entreprise qui doit définir un rythme d’atteinte des enjeux à la fois ambitieux et réaliste
  • Établir une feuille de route qui mobilise l’ensemble des parties prenantes à partir d’une approche normative
  • Explorer l’ensemble des leviers à la fois amont et aval en privilégiant une démarche collaborative dans l’entreprise : Supply Chain, Industrie, Achats, Commerce, voire Développement produit et Marketing
  • Mettre en place un pilotage de la performance des stocks pérenne et intégré dans les routines de management de l’entreprise

Les enjeux sont alors en général très significatifs, de 15 à 30% de réduction de stocks, sans compter les bénéfices collatéraux (taux de service client…) qui peuvent être eux aussi très significatifs.

Le tout premier travail est d’identifier le potentiel de réduction de stock et les leviers priorisés pour atteindre ces ambitions.

Ensuite seulement, il s’agira de mobiliser l’entreprise vers la réalisation des objectifs de réduction des stocks, de manière rapide et pérenne. Un tout autre challenge !

Notamment car, au-delà de quick-wins localisés qui représentent souvent 10 à 20% de l’enjeu total de réduction des stocks, un travail de fond doit être engagé pour optimiser les processus métier et les systèmes d’information.

Comment Argon Consulting peut vous aider ?

Argon a développé une approche « normative » qui se révèle très efficace pour identifier et prioriser les enjeux. Partant du principe que le stock est un mal nécessaire, nous modélisons le stock tel qu’il devrait être (en quantité, en valeur et par localisation – usines, centres de distribution, filiales), au vu du contexte tant commercial qu’industriel de l’entreprise.

Avec une approche distinguant différentes composantes de stocks, par exemple (non exhaustif) :

  • Stocks de sécurité, pour assurer les ventes malgré des prévisions de vente erronées, des fournisseurs ou des ateliers de production défaillants
  • Stocks induits par des campagnes de production ou d’approvisionnement (flexibilité limitée des usines ou des fournisseurs)
  • Stocks d’anticipation pour diverses raisons (faible flexibilité de l’amont, saisonnalité des ventes en aval, stock de spéculation, stock stratégique)
  • Stocks induits par la logistique amont ou aval (produits en transit liés aux délais de transport et administratifs, stock de roulement dû aux fréquences d’expédition)
  • Encours de  production directement  liés aux cycles industriels constatés

A noter que cette approche s’applique aussi bien aux industries en Make to Order qu’en Make to Stock. Les différentes composantes de stocks et en-cours considérées n’étant pas les mêmes dans l’analyse.

L'intérêt de cette approche ? Elle démontre, contrairement à une idée reçue, que la gestion des stocks se modélise de manière mathématique sur la base de l'analyse des données historiques de l'entreprise et d'une compréhension fine de ses contraintes.

Cette démarche permet d’avoir une vision crédible des stocks et encours objectifs et d’identifier les premières actions court-terme, notamment en se focalisant sur les zones d’écart les plus significatives entre le stock théorique et le stock réellement observé : actions « coup de poing » focalisées sur le 20/80 des articles en fort écart par rapport au stock théorique. A titre d’exemple, adapter le paramétrage du niveau de stock de sécurité des produits finis dans le réseau est une action rapide, souvent porteuse d’enjeux à très court-terme.

 

Études de cas

Comment générer du cash et retrouver de l’agilité en optimisant son besoin en fonds
Focus sur la gestion des offres promotionnelles
Comment améliorer le service client par le re-engineering de processus de planification et la mise en place d’un outil de planification à capacité finie ?
Les projets de transformation dans le secteur aéronautique : un impératif pour accompagner la croissance du secteur
Leviers de réduction des stocks et d’augmentation de la flexibilité
De la vision Supply Chain à la mise en place des processus et du SI planification de la Supply Chain
Adapter l’organisation Achats et Supply Chain pour soutenir une forte croissance à l’international
Accroître la performance à travers une baisse des stocks et une amélioration du taux de service par la refonte des processus et le déploiement des outils de SC planning
L’optimisation de la Supply Chain MRO d’un leader de la Pétrochimie
Élaboration d’un programme de réduction des stocks
Comment nous avons aidé un leader PGC en Europe à bâtir une vision cible du pilotage des flux Supply Chain Planning, et à déployer cette vision
Élaboration d’un programme de réduction des stocks et des coûts logistiques
Vers plus de collaboration et un gain en maturité Supply Chain