Pièces de rechange

Concevoir et piloter la Supply Chain des rechanges

L’optimisation des stocks de pièces de rechange est clé pour la performance des actifs. Dimensionner les stocks au plus juste et les localiser au bon endroit sont tout autant des facteurs de maîtrise des coûts que d'optimisation de la disponibilité.

Contexte et enjeux

Le dimensionnement et la localisation des rechanges sont des facteurs clés de performance. Ces arbitrages (niveau et localisation de stock) sont pour autant complexes à réaliser et parfois menés de manière incomplète, voire même les pratiques sont reconduites sans remise en cause.

...lire la suite

Pour autant, la supply chain des pièces de rechange implique une grande technicité dans sa modélisation car les facteurs de complexité sont nombreux : multiplicité du nombre de références, erraticité des consommations des pièces spécifiques, existence de very slow-movers ou articles à très faible rotation (avec un fort risque d'obsolescence), gestion spécifique des pièces réparables (définition du niveau de réparabilité, organisation de la logistique des retours...) et des réparateurs, notion de criticité...

Les enjeux financiers et de service sont donc majeurs en termes de coûts des stocks, de coûts logistiques et d'impacts sur la disponibilité des pièces et donc des équipements eux-mêmes.

Une réflexion impliquant les différents métiers doit alors être menée pour arbitrer entre les différentes contraintes. La modélisation des flux et des stocks est un facteur clé d'aide à l'objectivation des problématiques et d'aide à la décision.

Comment Argon Consulting peut vous aider ?

Argon Consulting accompagne ses clients dans :

  • L’analyse des processus et des performances dans la gestion des pièces de rechange, tant en termes de consommables que de réparables : définition du besoin d’approvisionnement initial, prévisions de besoins et choix de réapprovisionnement, gestion des réparables, déploiement des stocks dans l’organisation (stock mono-localisé avec logique de distribution inter-sites vs stocks multi-localisés, définition de la politique de service en fonction de la criticité et de la prédictibilité des défaillances, optimisation des modes de gestion des stocks, planification des besoins en réparation, évaluation des prévisions de consommation…)
  • L’identification des axes clés de progrès et d’amélioration de la performance : les actions à lancer de manière prioritaire, avec résultats rapides ou résultats sur un horizon de moyen-terme (ex : redéfinition de termes contractuels vis-à-vis de fournisseurs stratégiques de pièces ou de prestations de réparation)
  • La construction d’un « business case », valorisation des gains accessibles, qui permet de légitimer le projet et de suivre l’avancement des gains au regard de ces objectifs
  • La définition d’une cible ambitieuse et accessible à l’organisation en place
  • L’identification des jalons clés de la mise en œuvre de cette cible
  • La mise en œuvre des actions de progrès
  • Le transfert de compétences et de connaissances à l’organisation en place

Études de cas

Une initiative de mise en place de l’ensemble des bonnes pratiques de maintenance.